Pour aider les enfants des travailleurs en service de navette

Par Angie Willcocks, psychologue, Des familles de bonne mine

Il existe de multiples raisons pour que les gens décident de travailler en région éloignée, mais ceux qui ont des enfants ne prennent pas cette décision à la légère.

On me demande souvent si les enfants sont perturbés quand un parent travaille au loin et ce qu’on peut faire pour les aider à
s’adapter à cette situation. C’est difficile de répondre parce qu’il y a plusieurs facteurs à considérer : l’alternance de la présence et de l’absence du parent, l’âge des enfants et le degré de soutien dont la famille dispose.

On peut cependant faire beaucoup pour renforcer la résilience des enfants. Voici quelques conseils de mon cru pour les aider.

1. Soyez cohérent

 Tous les enfants ont besoin de savoir ce qu’on attend d’eux et à quoi leur journée va ressembler. Les enfants s’épanouissent mieux dans la prévisibilité.

J’ai rencontré des enfants qui acceptent mal le travail en service de navette d’un parent : plusieurs d’entre eux vivent dans
des maisons où les choses se passent très différemment selon que le parent qui travaille au loin est présent ou absent. Ces enfants sont confus par rapport à ce qu’on attend d’eux et peuvent le montrer en adoptant des comportements répréhensibles. Bien sûr, il est normal que certaines choses soient différentes lorsque le parent est à la maison (par exemple, c’est quelqu’un d’autre qui le conduit à l’école, lui raconte une histoire avant de dormir). Il est toutefois important de conserver les routines et les attentes.

Il m’arrive de penser que le style de vie des couples qui travaillent en service de navette leur permet plus facilement d’ignorer
leurs différences en matière d’éducation. Le danger est que les parents changent ce à quoi les enfants s’attendent plutôt que de régler le problème entre adultes. C’est injuste pour les enfants et c’est une solution qui va tôt ou tard se retourner contre les parents.

Pour le bien de leurs enfants, ils doivent collaborer pour trouver un terrain d’entente. Si vous n’êtes pas certain de ce qui est
approprié compte tenu de l’âge des enfants, informez-vous et cherchez du soutien.

 2. Adoptez des règles 

Suivant le premier point, cette stratégie consiste à avoir des attentes claires, conformes aux règles familiales. Cela fonctionne bien avec les enfants au-dessus de cinq ans. Les règles peuvent s’appliquer au savoir-vivre et aux tâches quotidiennes, comme faire son lit, et certaines peuvent être amusantes, comme manger de la pizza une fois par semaine. On crée les règles en famille et elles s’appliquent à tous, y compris à papa et maman.

Certaines familles ajoutent des règles propres à la situation d’éloignement, comme : « C’est papa qui prépare le dîner le lendemain de son retour à la maison. », ou encore : « Ne pas réveiller maman avant huit heures le samedi. » Les règles familiales sont un moyen amusant de montrer que maman et papa (et grand-maman et quiconque fait partie de la famille) sont sur la même longueur d’onde, peu importe qui est à la maison. Afficher les règles dans un endroit bien en vue en y ajoutant des dessins ou des images pour les plus petits est une bonne idée. Tout comme le fait de revoir les règles au moins tous les trois mois.

Et n’oubliez pas la règle d’or des travailleurs en service de navette : les règles ne changent pas, peu importe qui n’y est pas!

3. Soyez organisé

Affichez un calendrier à la portée des enfants qui indique les jours de présence du parent qui travaille en région éloignée. Les autocollants sont un bon choix pour les jeunes enfants, mais il est préférable d’éviter les « binettes » souriantes ou tristes, pour indiquer quand papa ou maman est à la maison… ou pas. Ajoutez-y les événements importants de chacun, y compris ceux du parent qui travaille au loin.

4. Laissez vos enfants s’exprimer 

Ce n’est pas facile quand un parent travaille au loin et vos enfants auront parfois du mal à l’accepter. Il est important de se rappeler qu’accepter une situation ne veut pas nécessairement dire en être heureux. La résilience se développe à ce prix. Si vos enfants sont tristes parce que papa (ou maman) ne pourra pas être présent à un événement important, dites-leur dans un langage simple que vous les comprenez : « Je sais que tu es triste que papa (ou maman) ne soit pas là pour ton anniversaire. » Laissez-lui le temps de ressentir sa peine et donnez-lui un gros câlin avant de lui parler de la façon dont les choses pourraient s’arranger. Par exemple : « On pourrait préparer un autre souper d’anniversaire pour toi quand papa (ou maman) reviendra. »

5. Servez de modèle 

Tout comme vos enfants, vous traverserez des journées difficiles en tant que couple. Et cela vaut, que vous restiez à la maison ou que vous travailliez au loin. C’est important que les enfants vous voient passer à travers les moments difficiles sans vous laisser abattre.

Parfois, les enfants portent l’anxiété de leur famille sur leurs épaules. Assurez-vous d’évaluer régulièrement votre capacité à vous adapter à la situation et discutez de vos peurs et de vos problèmes avec quelqu’un en qui vous avez confiance. Le fait de parler de ces préoccupations et d’y réfléchir va indirectement aider vos enfants à s’adapter eux aussi.

Et maintenant, quelques conseils pour les parents qui travaillent en région éloignée…

1. Restez branché 

Il est normal que vous vous ennuyiez de vos enfants et qu’ils s’ennuient de vous lorsque vous êtes loin. Nombre de travailleurs en service de navette trouvent cela si difficile qu’ils se désengagent émotionnellement lorsqu’ils sont au travail. C’est l’approche « loin des yeux, loin du cœur » qu’on applique pour se protéger. Même si cette stratégie peut vous rendre la vie plus facile à court terme, c’est loin d’être le cas pour votre famille. Travailler au loin tout en gardant le contact avec vos enfants est de loin préférable, aussi bien pour eux que pour vous.

Certaines familles utilisent le téléphone, les appels vidéo, le courriel ou les textos. Si ces moyens de communication ne se prêtent pas au contexte dans lequel vous travaillez, soyez imaginatif. Vous pouvez envoyer des lettres, cacher de petits mots autour de la maison ou prévoir des livraisons surprises pour les occasions spéciales.

2. Restez attentif 

Vous ne devez pas prendre comme excuse le fait de travailler en région éloignée pour vous désintéresser de la vie de vos enfants. Considérez comme une priorité le fait de savoir ce qui se passe dans leur vie. Utilisez un calendrier ou un journal pour garder l’information que vous avez sur vos enfants à jour, leurs rendez-vous chez le dentiste, leurs travaux scolaires avec les dates de remise, les pratiques de sport.

Vous serez surpris de découvrir à quel point la conversation téléphonique ou l’appel vidéo est plus satisfaisant pour vous deux lorsque vous passerez de : « Alors, qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui? », « Moi? Rien de spécial! », à des questions précises et réfléchies basées sur la connaissance que vous avez de vos enfants et sur l’intérêt que vous leur portez. Soyez persistant, plus on s’intéresse à quelque chose, plus ça devient intéressant!

Close Menu
×
×

Cart